IMAGE MARIE JEAN.png

Soutenez notre action en faveur des prêtres et recevez la revue avec l'abonnement découverte

à 7€

contacter le secrétariat au

06 30 35 84 65

ou par mail à flichyo@gmail.com

Pourquoi prier pour les prêtres?

« J’aime cette pensée que la vie du prêtre (…) est un Avent qui prépare l’incarnation dans les âmes »

Sainte Elisabeth de la Trinité

"Je prie pour vous… cela ne signifie pas que je prononce de temps en temps quelques paroles en pensant à vous ; cela signifie que je me sens responsable de vous dans ma chair et dans mon âme, que je vous porte en moi comme une mère porte son enfant, que je veux partager, et non seulement partager mais attirer entièrement sur moi tout le mal, toute la douleur qui vous menacent, et que j'offre à Dieu toute ma nuit pour qu'il vous la rende en lumière".

Gustave Thibon, Notre regard qui manque à la lumière, Fayard, 1970

Comme catholiques, nous proclamons notre foi dans la communion des saints (Credo-Symbole des apôtres). Sur terre, nous sommes tous responsables de nos « frères » (Gn 4,9). La prière est indispensable à l’exercice de cette solidarité entre « les saints ». N’avons-nous pas, comme fidèles, une responsabilité particulière envers les prêtres ? Ils ont engagé leur vie entière au service du Christ, jusqu’à la Croix, pour annoncer la « bonne nouvelle », pour l’Eglise… Nous participons grâce à eux à la même eucharistie. Leur ministère est pour nous, tous, sans exception.

Les prêtres sont, comme chacun, atteints par les maux de ce monde, dans leur corps, dans leur être intérieur. Le « mauvais » s’attaque à eux avec application et acharnement. Leur discernement est parfois faussé, leur vocation est remise en cause, leur fidélité est mise à mal. Le monde n’hésite plus à s’opposer à nos prêtres, à joncher leurs chemins d’embûches, à les accuser. Ils sont, comme nous tous, atteints par le péché, par la maladie, par les angoisses. L’état délétère de nos sociétés nous fragilise tous. L’autorité, comme un certain « prestige » liés au statut de prêtre sont aujourd’hui réduits à néant presque partout. Ils ne sont plus du tout « protégés ». Ils ont donc un besoin accru de notre solidarité.

Dès lors, prendre soin des prêtres n’est-il pas une ardente obligation pour tous les fidèles ?

Notre responsabilité peut prendre des formes diverses. Aucune ne doit être négligée.

Nous croyons à la nécessité, à la puissance et à l’efficacité de la prière (Jc, 5, 13 et suiv).

Prions donc, sans nous lasser, pour nos prêtres, comme nous y exhortent les papes, l’Eglise (décret du concile Vatican II, Presbyterorum ordinis, 9), le bienheureux Vladimir Ghika et de très nombreux Saints et grandes figures spirituelles.

Prions A la suite de St Bernard, invoquons Marie pour que nos prêtres ne quittent pas des yeux la lumière de l’étoile… dans les doutes, les orages, les passions, les maladies… l’angoisse, les périls, la colère, le désespoir…

Nous avons besoin des prêtres, regardons-les tels qu’ils sont, sans les idéaliser, mais en les respectant profondément, et en priant pour eux, personnellement, chaque jour.

Une moniale nous dit pourquoi et comment prier pour les prêtres