Ghika-portrait-cropped.jpg

Le Bienheureux Vladimir Ghika et le Sacerdoce

 

Né en 1873, Vladimir Ghika, baptisé dans la religion Orthodoxe, se converti au catholicisme en 1902 ; Il a le désir d’être prêtre, mais on le convainc de rester laïc pour l’instant. Il va pendant de longues années, évangéliser en France et en Roumanie, aider les plus pauvres assurer des missions diplomatiques et favoriser le lien entre l’ Eglise romaine d’Orient et celle d’Occident. Il obtient une licence de philosophie et un doctorat de théologie à Rome en feront « un précurseur des laïcs théologiens » dira Jean Daujat.

« Quand mon âme a découvert cette Vérité, …cette Vérité exigeait une décision ; elle me demandait de lui consacrer toute ma vie ». Maintenant que sa mère, qui souffrait de cette « trahison », est morte, Vladimir Ghika demande à être ordonné ; il le sera en 1923, à 50 ans. Il en dira : « Vous pouvez vous imaginer ce que j’ai éprouvé en me retrouvant à la place même où Dieu m’a permis de devenir l’un de ses prêtres, et où, grâce à ce qui m’a été accordé ici, je viens de toucher de mes mains le Corps et le Sang de mon Sauveur ! ».

Il dira à Hélène Danubia « Ma mère n’a jamais pu accepter mon ordination alors que moi, je brûlais de donner à la Roumanie, la bénédiction de l’Amour du Christ. Je désirais que mes prières deviennent de véritables actions et mes actions de véritables prières… J’ai pu enfin recevoir le Pain et le Vin en qui j’ai reconnu Dieu présent ; mais ensuite j’ai dû attendre des années pour cette consécration parfaite ». Il restera fidèle à « la théologie du besoin.»


 

« Jésus -Christ a institué Lui-même les moyens pour nous communiquer Sa vie, nous greffer sur Lui… , disait’il . « V. Ghika était intarissable sur la valeur et l’efficacité infinies de la messe… c’est pourquoi, il ne s’est arraché à sa vocation de laïc, vivant en plénitude le christianisme dans le monde…, que pour pouvoir célébrer la messe … toute sa vie sacerdotale a gravité autour de sa messe pour laquelle il s’était fait prêtre… Il ne vivait que pour sa messe et à partir de sa messe, qui était le fondement de sa vie. Aussi la manière dont il célébrait la messe était-elle un spectacle inoubliable ». écrira J. Daujat

« Mgr Ghika a toujours fait passer les sacrements avant tout…Il comptait sans limites sur l’efficacité des sacrements. Il jugeait le sacrement de pénitence plus efficace que tous les efforts pour transformer les gens et leur donner des forces. »

V. Ghika disait : « Vous venez de prendre part à une messe : le Seigneur est venu pour vous sur cet autel. Il y a été immolé pour vous, non point au figuré mais en vérité perpétuée, en réalité actuelle, vous disant à chacun : Je suis là, Corps, Sang, Ame et Divinité, Moi ton Sauveur et ton Dieu ; je me suis livré à la mort pour toi ; Je suis livré à la mort pour toi ; je suis offert pour toi au Père éternel aujourd’hui. »

LOGO VIRGO FIDELIS016.jpg