Benoîte Rancurel et les prêtres:

Dans les manuscrits du Laus, la vie des prêtres occupe une place centrale.Dans ses messages à Benoîte, la sainte Vierge demande d'avertir les prêtres afin qu'ils accordent une attention particulière à leur vie de prière, Ainsi «Benoîte avertit deux prêtres d'être plus vigilants dans la prière et de travailler mieux qu'ils ne le faisaient pour la gloire de Dieu» (LML, p. 251).

Pour aider les prêtres, la Vierge conseille Benoîte de s'appliquer à la prière pour obtenir le change­ment de leurs cœurs. Depuis lors, sa grande ferveur va se répandre surtout sur l'état sacerdotal. La sainte Vierge s'adresse directement à travers la voyante aux prêtres en leur indiquant un chemin de vie, un chemin pour leur ministère.

   Dans un des messages (LML, p. 250), la sainte Vierge révèle à Benoîte les égarements d'un prêtre âgé, qui pendant toute sa vie, avait perdu le sens de la moralité. En toute discrétion, Benoîte va l'avertir afin qu'il change de conduite . Une autre fois, la sainte Vierge attire l'attention d'un prêtre sur ses grandes fautes d'impureté. Benoîte l’avertit mais, niant les authenticités des messages et ne désirant pas se corriger. il quittera sa mission et la paroisse sans repentir.

Benoîte reçoit parfois par l'intermédiaire de l'ange un message qui touche à la droiture de la vie des prêtres jusque dans les détails : « L'ange dit à Benoîte d'avertir les prêtres de se tenir bien propres pour faire honneur au Laus, et d'édifier ceux qui y vont » (LML, p. 242).

  Selon les messages du Laus, la vie des prêtres doit être une vie modeste, simple, priante, vigilante, remplie du désir de travailler pour la gloire de Dieu. Bien des fois dans les manuscrits, on peut discerner la tristesse et la souffrance de la sainte Vierge face au comportement peu convenable des ministres de l'Église. Fréquemment, l'ange à Benoîte demande « de prier Dieu pour des prêtres afin qu'ils changent leur cœur» (LML, p. 249).

  Parfois l'avertissement concerne des princes de l'Église, comme cet archevêque averti du comportement de ses prêtres qui ne travaillent pas, qui font beaucoup de voyages et se soucient peu de leur ministère : « Ils seront bien punis, puisqu'ils sont bien payés et qu'ils mangent les biens de la chapelle mal à propos » (LML, p. 249).

  Une autre fois, Benoîte est avertie qu'il y a des prêtres « trop attachés aux biens matériels » (LML, p.249).

   Les remarques de la sainte Vierge visent parfois Benoîte et sa mission : la conduite des prêtres vis-à-vis de Benoîte peut influencer de manière négative des fidèles. Ainsi « les étrangers voient que les prêtres la querellent, cela leur ôte toute la foi et la confiance qu'ils ont en elle» (LML, p. 249).

   Benoîte est invitée à avertir les prêtres afin qu'ils soient plus vigilants dans leur vie pour rendre gloire à Dieu et, la sainte Vierge a désiré, dès le début, une maison pour les prêtres au Laus pour la conversion des âmes. Ces prêtres résidants devaient être présents lors du pèlerinage, mais aussi dans les confessionnaux et être à la disposi­tion de tous les fidèles qui se rendaient au lieu de «Bon Rencontre».

    « Voici la révélation qui fut faite à Benoîte la première fois qu'elle eût le bonheur de voir la très digne Mère de Dieu dans la sainte chapelle, où la bergère se plaignant de la pauvreté de cette chapelle, la Mère de Dieu lui répondit qu'elle ne devait pas se mettre en peine ; qu'elle y verrait linges, cierges et autres ornements ; qu'elle y verrait une grande église, un bâtiment pour les prêtres, dont quelques prêtres résidants. Et qu'elle avait destiné ce lieu pour la conversion des âmes » (LML, p. 53).

Afin de poursuivre:

Mihaela Vasiliu,Virgo Fidelis et Notre Dame du Laus, ed. du Laus

LIVRE VIRGO FIDELIS (2).jpg