CHAPELET POUR LES PRÊTRES

MYSTÈRES GLORIEUX

 

I - LA RÉSURRECTION

 

St Lc 24, 6 "Pourquoi cherchez vous le Vivant parmi les morts ? Il n'est pas ici mais il est ressuscité."

La mort a séparé l'âme et le corps de Jésus; mais, même séparés, son corps et son âme subsistaient dans la personne du Verbe de Dieu, seconde personne de la très Sainte Trinité. La mort a été vaincue et corps et âme se sont à nouveau réunis dans la Résurrection du Christ. L'Amour avec lequel Jésus a donné Sa vie à la Croix est le même, en cette nuit de Pâques où Il peut s'exercer dans une liberté absolue et avec un éclat de splendeur. C'est ainsi que la promesse de Dieu faite à nos pères a été entièrement réalisée.

Demandons à Notre Dame, au cours de cette première dizaine, de faire grandir notre foi en la réalisation de cette promesse et prions pour que tous ceux qui n'ont pas la joie de croire en Jésus ressuscité, obtiennent ce don de la foi.

 

II - L'ASCENSION

 

Ac 1, 11 "Hommes de Galilée, pourquoi restez-vous ainsi à regarder le ciel ? Celui qui vous a été enlevé, ce même Jésus, viendra comme cela, de la même manière dont vous l'avez vu s'en aller vers le ciel."

Dans ce second Mystère Glorieux, essayons de contempler la joie qui habite le cœur du Christ glorifié de retourner auprès du Père dont il est issu. Le Christ veut nous introduire dans cette joie et c'est avec Lui, dans Sa nature humaine, que désormais nous aussi, nous sommes "dans le sein du Père".

L'Ascension n'a donc pas a être vécue comme un Mystère d'absence mais comme celui d'une nouvelle présence en Dieu, avec le Christ. "Je suis avec vous tous les jours, jusqu'à la fin du monde."

Prions Notre Dame avec les "hommes de Galilée", en attendant le retour du Christ, de nous apprendre à prier, c'est à dire à vivre de cette nouvelle présence à Son Fils en ayant un grand désir du Ciel.

 

III - LA PENTECÔTE

 

St Jn 16, 7 " Je vous enverrai le paraclet".

Ce terme grec signifie le défenseur, l'avocat. Jésus nous dit qu'Il nous enverra un nouveau paraclet, l'Esprit Saint, car Lui-même est auprès du Père, notre premier défenseur. Tous deux ont la même action sur les hommes : ils illuminent les cœurs et les rendent brûlants d'Amour pour Dieu et pour leurs frères.

L'Esprit Saint, tout particulièrement, nourrit les hommes qui reçoivent ses sept dons sacrés. Il les transforme en témoins pleins de joie et d'assurance, capables d'annoncer à tous que la promesse du père est réalisée en Jésus ressuscité.

Il anime l'Église du Christ, la grande famille des enfants de Dieu.

Confions à Marie, Mère de l'Église, l'unité de tous les chrétiens et prions pour tous les missionnaires de l'Évangile et spécialement pour nos prêtres.

 

IV -  L'ASSOMPTION DE NOTRE DAME

Ap 12, 1-2 "Un signe grandiose apparut dans le ciel : une Femme ! Le soleil l'enveloppe, la Lune est sous ses pieds et douze étoiles couronnent sa tête".

Saint Jean, l'auteur du 4ème Évangile et de l'Apocalypse, qui a relaté la mort, la Résurrection et l'Ascension du Christ, ne nous donne aucun détail sur l'Assomption de Notre Dame. Le terme de la vie de Marie échappe à l'histoire humaine pour être exclusivement réservée à Dieu. Marie nous laisse en testament l'attraction du Cœur de Jésus sur Elle, qui la fait passer de la terre au Ciel, dans un grand silence d'Amour.

Elle nous montre combien la sainteté chrétienne réclame d'être cachée, enracinée dans le silence de l'adoration et de la contemplation.

Prions pour que nos prêtres, soutenus par la Gloire de Notre Dame dans Son Assomption, reçoivent d'Elle la force d'être fervents et confiants dans leur ministère de préparation de leurs frères à la mort.

 

V - LE COURONNEMENT DE MARIE

 

Ps 44, 14-16 "Toute resplendissante, vêtue d'étoffes d'or, la fille de Roi est menée, parmi joie et liesse, vers le Roi. Elle entre dans son palais en cortège, des vierges, ses compagnes, à sa suite".

Notre Dame est tellement unie à son fils qu'Elle est associée à son autorité royale. Elle est couronnée Reine. Elle exerce sa régence sur tous ses enfants de façon toute maternelle. Nous comprenons ainsi que Dieu, notre Père, nous aime d'un amour maternel, ("avec des entrailles de mère"). Elle veille sur nous en tant que Mère et en tant que Reine, pour que nous soyons toujours plus à Dieu et que nous puissions, à sa suite, entrer dans le palais du Roi.

Demandons à Marie de faire de nous des enfants bien-aimés du Père pour qu'avec notre prêtres, ses fils de prédilection, nous soyons tous unis dans l'Amour et le respect mutuel.